esSENSiel - Fil Rouge

NOTRE FIL ROUGE

esSENSiEl_logo-FLO_R-O-J-V-F

quelque chose d'orginal !

Kenneth Robinson

on ne peut pas imaginer

Sans être préparé à avoir tort...

Ce que l'on sait, c'est que

qui stigmatise l'erreur

à un système scolaire et donc éducatif

Nous vivons et participons

FIL ROUGE

Formation & Créativité

esSENSiel - Fil Rouge

NOTRE FIL ROUGE

esSENSiEl_logo-FLO_R-O-J-V-F

quelque chose d'orginal !

Kenneth Robinson

on ne peut pas imaginer

Sans être préparé à avoir tort...

Ce que l'on sait, c'est que

qui stigmatise l'erreur

à un système scolaire et donc éducatif

Nous vivons et participons

FIL ROUGE

Formation & Créativité

aux Écoles

Publiques / Privées

aux Centres de

Formation Professionnelle

La formation est le fondement essentiel d’une évolution harmonieuse au sein de notre société. Aussi performant puisse être notre système de formation public, privé, bimodal, tripartite, il réplique trop souvent les mêmes défauts :

  • aller d’un contenant ou d’un contenu vers l’élève ou l’apprenant plutôt que l’inverse;
  • s’appuyer d’abord sur des valeurs extérieures et normatives plutôt que celles de l’individu;
  • confondre les moyens, les objectifs, les buts et la finalité.

L’approche esSENSiel suggère un chemin différent visant à capitaliser sur les ressources intrinsèques de l’individu.

Les neurosciences démontrent aujourd’hui que la citation et pensée de R. Llinás « Nous pensons parce que nous bougeons ! »… et non l’inverse, est fondée et fondamentale. Il ne s’agit pas de limiter ici la notion de mouvements aux seules activités de loisirs et sportives, qui sont naturellement bénéfiques, mais de tirer parti de ce que notre façon d’initier des mouvements naturellement ou pas rend perceptible nos inclinations uniques et personnelles à dynamiser nos ressources psychomotrices et que celles-ci « boostent » également nos ressources cérébrales et cognitives si nous en avons la conscience.

esSENSiel -Accompagnement - Formation
esSENSiel -Accompagnement - Formation
esSENSiel -Accompagnement - Formation

Par des exercices contradictoires de coordination, d’équilibre, de vision, d’attention validés kinésiologiquement, il émerge des signatures motrices propres à chaque individu qui mettent en lumière les postures et mouvements qui dynamisent le système neuro-cérébral de chaque bénéficiaire. Dès lors, que nous pensons parce que nous bougeons, ces préférences sont autant de bras de levier pour les apprenants de mieux prendre conscience de quelles ressources ils disposent pour mieux se concentrer, mieux être à l’écoute, mieux comprendre, mieux mémoriser, mieux ressentir les autres, mieux percevoir les environnements dans lesquels ils évoluent. Et pour les enseignants de mieux organiser leur classe et leur enseignement.

Je ne saurais que trop recommander à celles et ceux d’entre vous qui s’intéressent aux enjeux fondamentaux de l’enseignement, de la formation, de l’entraînement, de l’instruction, parfois appelée éducation… de (re)visionner et (ré)écouter ce qu’en dit Ken ROBINSON dans une vidéo-conférence référence sur ces aspects; vous passerez de surcroît un bon moment en compagnie de ce grand Monsieur dont la pertinence des propos est aussi percutante que son humour « so typically british ». Cliquer ICI).

Je vous livre ci-après quelques exemples contextuels. Choisissez et cliquer sur le contexte de votre choix ci-dessous; chaque exemple vaut pour lui-même mais est également complémentaire aux autres.

layerslider id="esSENSiel-Formation-fr"]

Introversion vs Extraversion &
Travail en Groupe:

Saviez-vous que quelqu’un qui bénéficie d’une organisation psychomotrice de type introversif n’est pas forcément réservé ou timide ?

Pour nous contacter cliquer ICI.

Les neurosciences nous démontrent aujourd’hui que nous utilisons toutes et tous la totalité de notre cerveau. Il a beau ne représenter que 2% de notre masse corporelle (~1,5 kg), il consommerait 20% de notre énergie à l’âge adulte (jusqu’à 50 % chez les enfants et même 60 % chez les bébés) , ce qui est infiniment plus que dans le reste du règne animal.

Ce qui nous différencie entre humains, c’est les priorités que chacun donne à l’activation de ce système neuro-cérébral. Elles diffèrent en fonction de critères que la génétique, l’éducation, la culture, les origines ne suffisent pas à expliquer. Les progrès actuels en matière d’imagerie cérébrale viennent confirmer certaines observations interdisciplinaires issues de la psychologie, de la pédagogie, de la psycomotricité et des sciences du mouvement.

Nous sommes au bénéfice de deux organisation psycho-motrices et neuro-cérébrales, une plus ouverte sur l’extérieur et l’autre plus ouverte sur l’intérieur. Nous passons de l’une à l’autre en fonction des besoins et des contextes mais nous privilégions un des deux modes, l’autre étant un complément auquel on fait appel selon les besoins.

Ainsi, une personne qui priorise les interactions avec l’extérieur sera plus « perméable » aux informations venant de l’extérieur, à échanger avec lui pour percevoir, comprendre, décider, ressentir, mémoriser. À l’inverse, une personne priorisant une organisation psycho-motrice orientée vers l’intérieur sera plus encline à partir de son monde intérieur vers le monde extérieur. Les deux modes sont aussi performants l’un que l’autre et donne l’image de deux caractères ou personnalités différentes alors que ces derniers sont le fruit d’une immersion dans un milieu éducatif, sociétal, professionnel, culturel, géographique, génétique particulier.

Le fonctionnement psychomoteur introversif demande à la personne qu’elle intériorise toute information pour en faire quelque chose, enregistrer, comprendre, décider, participer activement; à contrario pour arriver à un même résultat un fonctionnement psychomoteur extraversif appelle une interaction avec l’extérieur. Par exemple, ce constat suggère que dans le cadre d’un travail en commun, il est préférable de faire collaborer des personnes en mode introversifs ensemble et les extraversifs ensemble pour que ces derniers n’annihilent pas par leur active et immédiate participation les ressources intrinsèques des personnes en mode introversif. On comprend aisément le bénéfice pédagogique qui peut être retiré d’une telle perception dans le cadre de cours ou de formations.

Selon le contexte, nous sommes influencés plus naturellement par ce qui se passe en dehors de notre champ de vision sur notre gauche ou sur notre droite.

En effet, selon nos préférences motrices, il ressort que nous privilégions ou priorisons plus naturellement l’activation d’un hémisphère plutôt que l’autre selon les contextes dans lesquels nous nous trouvons. Cela nous rend plus éveillé face à un événement qui surviendrait sur notre gauche, respectivement sur notre droite, par exemple un ballon qui serait lancé dans notre direction volontairement ou non. Cela nous permet de le capter ou de l’éviter à temps. On a donc un côté plus « éveillé » que l’autre, mais pas toujours le même, cette qualité pouvant basculer de l’un vers l’autre selon l’environnement d’une part (nous affecte-t-il ou non ?), et selon le contexte psychomoteur dans lequel on se trouve découlant de cet environnement.

Ce qui est intéressant, c’est que ce qui est valable à des fins motrices l’est aussi à des fins cognitives. Savoir dans quel contexte psychomoteur on évolue nous permet de mieux porter notre attention sur ce qui se passe autour de nous ou pas. Je vous laisse imaginer l’importance d’un tel constat dans une salle de classe ou de cours…

L’approche esSENSiel-ActionTypes® permet de sensibiliser les enseignants et les apprenants à ces qualités et les mettre à profit dans le cadre de leur rôle respectif.

Attention & Motricité

Saviez-vous que nous portons plus naturellement notre attention soit sur notre gauche, soit sur notre droite (on ne parle pas de vision ici), selon la motricité sur laquelle nous nous appuyons dans un contexte donné ?

Pour nous contacter cliquer ICI.

Attention & Motricité

Saviez-vous que nous portons plus naturellement notre attention soit sur notre gauche, soit sur notre droite (on ne parle pas de vision ici), selon la motricité sur laquelle nous nous appuyons dans un contexte donné ?

Pour nous contacter cliquer ICI.

Selon le contexte, nous sommes influencés plus naturellement par ce qui se passe en dehors de notre champ de vision sur notre gauche ou sur notre droite.

En effet, selon nos préférences motrices, il ressort que nous privilégions ou priorisons plus naturellement l’activation d’un hémisphère plutôt que l’autre selon les contextes dans lesquels nous nous trouvons. Cela nous rend plus éveillé face à un événement qui surviendrait sur notre gauche, respectivement sur notre droite, par exemple un ballon qui serait lancé dans notre direction volontairement ou non. Cela nous permet de le capter ou de l’éviter à temps. On a donc un côté plus « éveillé » que l’autre, mais pas toujours le même, cette qualité pouvant basculer de l’un vers l’autre selon l’environnement d’une part (nous affecte-t-il ou non ?), et selon le contexte psychomoteur dans lequel on se trouve découlant de cet environnement.

Ce qui est intéressant, c’est que ce qui est valable à des fins motrices l’est aussi à des fins cognitives. Savoir dans quel contexte psychomoteur on évolue nous permet de mieux porter notre attention sur ce qui se passe autour de nous ou pas. Je vous laisse imaginer l’importance d’un tel constat dans une salle de classe ou de cours…

L’approche esSENSiel-ActionTypes® permet de sensibiliser les enseignants et les apprenants à ces qualités et les mettre à profit dans le cadre de leur rôle respectif.

Élèves, Étudiants :
pour une Meilleure Orientation

Apporter des clés de compréhension face aux doutes et au questionnement des étudiants arrivés à un carrefour de leur parcours estudiantin ou préprofessionnel.

Pour nous contacter cliquer ICI.

Il a toujours été et est encore difficile pour une/un jeune de faire un choix de filière de formation ou de se décider pour tel ou tel avenir professionnel si elle/il n’a pas une vocation chevillée au corps.
C’est d’autant plus vrai et actuel dans la réalité d’un monde et d’une société donc les contours et les opportunités bougent aussi vite qu’ils évoluent.

L’approche esSENSiel-ActionTypes® permet d’offrir à ces jeunes la possibilité de mieux se connaître et de mieux ressentir quelles sont leurs ressources motrices et cérébrales intrinsèques, celles qui leur correspondent énergétiquement et auxquels ils peuvent le mieux faire appel dans la durée.

Par exemple, leurs préférences :

  • favorisent-elles la dextérité fine plutôt que les efforts globaux ?
  • se ressourcent-elles mieux en favorisant les échanges avec les autres, avec l’extérieur, ou pas ?

  • leur permettent-elles de penser d’abord pour mieux agir ensuite, ou d’agir d’abord pour mieux penser ensuite ?

Autant d’aspects, et bien d’autres, qu’il est possible de faire valider par la/le jeune elle/lui-même en lui faisant expérimenter des exercices contradictoires et ludiques de coordination, d’équilibre, de réaction, de vision.

Son ressenti lui fera percevoir et comprendre comment et dans quels contextes elle/il active plus naturellement et spontanément sont système psychomoteur par opposition à ceux dans lesquels cela lui coûtera en énergie.

Savez-vous qu’il nous est possible d’organiser notre posture, notre positionnement, comme nous le faisons pour nous mouvoir, mais aussi et surtout pour être plus ou moins disponible, plus ou moins concentré, plus ou en moins en mesure de mémoriser, de comprendre, de mieux voir ou percevoir ?

L’approche esSENSiel-ActionTypes® permet à l’élève, comme à l’enseignant, de percevoir dans quelles dispositions se mettre pour profiter au maximum de sa présence en classe, et à l’enseignant d’organiser sa classe et son enseignement de manière optimale par la prise en compte des spécificités propres de chaque élève, offrant ainsi un chemin pédagogique individualisé y compris quand il est devant l’ensemble de sa classe.

Pédagogie & Méthodologie :

Pour une reconsidération de l’élève et de l’apprenant dans les démarches pédagogiques et méthodologiques 

Pour nous contacter cliquer ICI.

École Inclusive :

S’attaquer dès le plus jeune âge au handicap que consiste la non maîtrise de la frappe à l’aveugle sur clavier d’ordinateur !

Pour nous contacter cliquer ICI.

30 ans de professionnalisme au sein de l’économie m’ont fait prendre conscience d’un constat et d’un phénomène alarmants auxquels esSENSiel-ActionTypes®  se propose d’apporter une réponse et une solution pour qu’ils ne se perpétuent plus pour les employés actuels et les générations à venir.

Il s’agit d’arrêter de mettre sur le marché du travail des handicapés du clavier parce qu’on a tout simplement jugé que cela n’avait aucun intérêt d’appréhender un clavier depuis deux décennies alors même que son usage est devenu incontournable des heures quotidiennes durant, tous secteurs confondus, ou à minima, à un moment ou un autre de leur carrière professionnelle.

On s’est cachés derrière l’accès à l’informatique individuelle, l’accès aux suites bureautiques et l’internet à titre privé pour considérer la maîtrise de la frappe à l’aveugle comme acquise au moment où, à titre privé, toute activité numérique ou presque s’est généralisée depuis un smartphone, en omettant dans la foulée que ni la voix ni le tout smartphone ne trouvera sa place dans le monde professionnel avant longtemps, ne serait-ce que pour des raisons de confidentialité des données…

Au moins autant que les langues, l’orthographe, le calcul et l’autonomie dans un monde qui bouge sans cesse, l’accès à la maîtrise de la frappe à l’aveugle est accessible à une/un enfant dès l’âge de 8-10 ans. Dès cet âge, elle/il est en mesure d’appréhender cet apprentissage d’autant plus facilement, qu’il est possible de le rendre ludique et qu’une pratique régulière courte, x fois 5 à 10 minutes par jour pendant quelques semaines la/le rend autonome et vaut bien mieux que des périodes entières. Intégrer sa pratique à chaque changement de matière est un des moyens de mettre en oeuvre son apprentissage, car c’est une forme d’exercices et de mouvements qui favorise l’activité cérébrale, comme n’importe quelle autre activité de mobilité.

esSENSiel  est en mesure d’accompagner votre corps enseignant ou/et vos jeunes dans cette lutte contre cette forme généralisée de handicap.

cliquer ICI pour en savoir plus sur ce constat.

Ma confronfrontation aux impératifs de formation, de reconversion ou de réinsertion professionnelle m’a démontré combien il était valorisant pour des jeunes passés à côté de leur scolarité ou pour des adultes qui se sont dédiés à des professions manuelles face à la nécessité de devoir se réorienter, de pouvoir démystifier l’obstacle de la bureautique, du monde numérique et de l’internet par cette porte d’entrée qu’est la maîtrise de la frappe à l’aveugle sur un clavier.

esSENSiel  est en mesure de vous proposer un programme adapté à chaque profil de personne, à chaque situation pédagogique, à chaque nature d’environnement matériel.

Vous avez l’assurance qu’en complément d’une mesure d’accompagnement personnel ou d’orientation professionnelle, la/le bénéficiaire aura apprivoisé son clavier en deux semaines et le maîtrisera dans son entier après 1 mois. La suite ne relèvera que d’opportunités de continuer la pratique d’une façon régulière.

Se (ré)insérer professionnellement et se (re)valoriser  :

Passer du travail manuel à la bureautique par une approche manuelle sans passer par la case du manuel utilisateur.

Pour nous contacter cliquer ICI.

Merci de contacter esSENSiel

Nous vous prions de nous laisser vos coordonnées et de préciser ci-dessous dans quel cadre vous prenez contact ainsi que l'objet de votre intérêt.

Nous nous réjouissons de revenir à vous

l'équipe esSENSiel