Aux Sportives & Sportifs :

Individu / Motricité / Matériel

L’imagerie médicale au service des neurosciences nous (dé)montre aujourd’hui que réduire le potentiel de l’être humain à des valeurs et à des mesures embarquées, aussi conviviaux, nombreux et précis que soient les appareils qui les produisent, est aussi réducteur que de prétendre qu’il suffit de les traiter pour faire de vous un champion.

l’approche esSENSiel-ActionTypes® privilégie un chemin qui remet le sportif au centre de la démarche avant toute considération technologique.

Réduire le vivant en matière de mobilité à de la technique et de la technologie, c’est un peu comme s’imaginer que pace que vous faites l’acquisition d’une voiture avec un mode d’emploi et toute la technologie embarquée qui la caractérise, elle marchera immuablement de la même façon sans entretien dans tous les environnements auxquels vous la confronterez… Bien sûr que non ! me direz-vous. Mais alors pourquoi tant se focaliser sur des gestes, de la coordination qui ne nous correspondent pas ?!

Il s’agit de considérer, la motricité, la coordination et la mobilité de l’individu dans sa globalité, de considérer d’abord tout ce qui singularise une personne dans son unicité psychomotrice, pour ensuite, le cas échéant, s’appuyer sur de la technologie, du matériel et des contingences extérieures. Faire le choix inverse revient à demander à l’athlète ou au sportif de loisir de faire fi de ses ressources psychomotrices intrinsèques. Cela amène immanquablement à des épisodes de maladresse, de moindre performance, voire de potentiels risques de surcharge et de blessure.

esSENSiel - pour les sportives & sportifs - Hiver
esSENSiel - pour les sportives & sportifs - Eté

Aux Sportives & Sportifs :

Individu / Motricité / Matériel

L’imagerie médicale au service des neurosciences nous (dé)montre aujourd’hui que réduire le potentiel de l’être humain à des valeurs et à des mesures embarquées, aussi conviviaux, nombreux et précis que soient les appareils qui les produisent, est aussi réducteur que de prétendre qu’il suffit de les traiter pour faire de vous un champion.

l’approche esSENSiel-ActionTypes® privilégie un chemin qui remet le sportif au centre de la démarche avant toute considération technologique.

Réduire le vivant en matière de mobilité à de la technique et de la technologie, c’est un peu comme s’imaginer que pace que vous faites l’acquisition d’une voiture avec un mode d’emploi et toute la technologie embarquée qui la caractérise, elle marchera immuablement de la même façon sans entretien dans tous les environnements auxquels vous la confronterez… Bien sûr que non ! me direz-vous. Mais alors pourquoi tant se focaliser sur des gestes, de la coordination qui ne nous correspondent pas ?!

Il s’agit de considérer, la motricité, la coordination et la mobilité de l’individu dans sa globalité, de considérer d’abord tout ce qui singularise une personne dans son unicité psychomotrice, pour ensuite, le cas échéant, s’appuyer sur de la technologie, du matériel et des contingences extérieures. Faire le choix inverse revient à demander à l’athlète ou au sportif de loisir de faire fi de ses ressources psychomotrices intrinsèques. Cela amène immanquablement à des épisodes de maladresse, de moindre performance, voire de potentiels risques de surcharge et de blessure.

esSENSiel - pour les sportives & sportifs - Hiver
esSENSiel - pour les sportives & sportifs - Eté

l’approche esSENSiel-ActionTypes®  met au centre de sa démarche le ressenti du sportif et la conscience ou le prise de conscience de celui-ci dans des situations diverses et variées. Il s’agit de faire expérimenter à la sportive/au sportif comment et quand elle/il peut produire des mouvements et de la coordination de façon fluide qui lui correspondent sans se préoccuper de définitions techniques, d’objectifs d’efficacité, de précision, de force. Ces derniers émergeront naturellement de cette organisation propre; la performance, la précision, la force ne peuvent être que l’expression de l’organisation psychomotrice de l’individu.

L’approche esSENSiel-ActionTypes® s’attache à (rè)intégrer dans la mobilité naturelle de l’athlète, de la sportive ou du sportif les composantes d’équilibre, de coordination, de vision, de réaction, de concentration qui lui sont propres, qui émanent de lui sans effort en fonction du contexte dans lequel il se trouve.

L’approche esSENSiel-ActionTypes®  vise deux choses :

  • permettre à la sportive/au sportif de prendre conscience des ressources intrinsèques qui la/le caractérisent et sur lesquelles elle/il  peut s’appuyer au mieux pour faire face aux contextes et environnements dans lesquels elle/il évolue;
  • à contrario, lui permettre d’identifier comment elle/il opère ou fonctionne lorsqu’elle/il ne peut pas faire appel à son organisation intrinsèque et le cas échéant, d’avoir une organisation psychomotrice cohérente pour être soit plus performant, soit éviter de se mettre à risque. 

La performance quantitative ou qualitative n’est alors que l’émergence de cette intégration personnelle.

Phase 1 :

Quel sportif/ve, amateur/trice de mobilité suis-je donc ?

Chaque sportif a une conscience de ce que lui apporte la pratique du mouvement et/ou de l’effort. Pour celles et ceux qui ont besoin ou envie qu’on le leur démontre ou explique, nombre de compétences sur le sujet sont partagées par des professionnels de l’entraînement, du ‘coaching’, du fitness d’une part, des disciplines techniques ou physiques d’autre part et ce, sous toutes les formes imaginables.

Cependant, combien vous ont-elles/ils donné l’opportunité de découvrir et ressentir par vous-même quels sont les mouvements, les gestes techniques, les efforts, les activités sportives, les matériels ou équipements qui vous correspondent le mieux sans référence à des critères normatifs, commerciaux, de mode ou limités à quelques mesures scientifiques spécifiques ?

C’est ce cheminement différent, centré sur votre unicité et votre globalité individuelle qu’esSENSiel vous propose de découvrir et ressentir de manière à devenir votre propre guide en matière de :

  • mobilité et de motricité;
  • pratique sportive;
  • mouvements et de techniques;
  • choix de matériel;

et cela indépendamment de la ou des disciplines sportives que vous pratiquez, indépendamment du niveau, de l’intensité ou de la fréquence de votre pratique.

Phase 1 :

Quel sportif/ve, amateur/trice de mobilité suis-je donc ?

Chaque sportif a une conscience de ce que lui apporte la pratique du mouvement et/ou de l’effort. Pour celles et ceux qui ont besoin ou envie qu’on le leur démontre ou explique, nombre de compétences sur le sujet sont partagées par des professionnels de l’entraînement, du ‘coaching’, du fitness d’une part, des disciplines techniques ou physiques d’autre part et ce, sous toutes les formes imaginables.

Cependant, combien vous ont-elles/ils donné l’opportunité de découvrir et ressentir par vous-même quels sont les mouvements, les gestes techniques, les efforts, les activités sportives, les matériels ou équipements qui vous correspondent le mieux sans référence à des critères normatifs, commerciaux, de mode ou limités à quelques mesures scientifiques spécifiques ?

C’est ce cheminement différent, centré sur votre unicité et votre globalité individuelle qu’esSENSiel vous propose de découvrir et ressentir de manière à devenir votre propre guide en matière de :

  • mobilité et de motricité;
  • pratique sportive;
  • mouvements et de techniques;
  • choix de matériel;

et cela indépendamment de la ou des disciplines sportives que vous pratiquez, indépendamment du niveau, de l’intensité ou de la fréquence de votre pratique.

En tant qu’amatrice/teur d’activités faisant appel à de la dextérité, de l’effort ou de la performance, vous aurez eu tout loisir de constater que vous-même, comme n’importe quelle autre personne, êtes affecté par des niveaux de dextérité, de disponibilité à l’effort, de capacité de concentration, de performance qui fluctuent selon des facteurs qui souvent vous échappent.

Au plan physique comme en d’autres, cette capacité d’adaptation fait appel à la plasticité neuronale de notre cerveau; elle nous permet de toujours mieux nous adapter, en permanence et en temps réel autant que dans la durée, à toute situation nouvelle. Cette adaptabilité peut se faire dans le cadre d’une organisation psychomotrice qui nous est naturelle, ou pas. Dans les deux cas, il nous est possible d’être performant; mais pas avec le même coût énergétique (on ne parle pas de force ici !).

En sport, cela revient à réaliser des coordinations ou gestes qui sont naturels, que nous pouvons effectuer instinctivement sans effort; dans le cas inverse, il nous faut faire appel à des ressources complémentaires pour nous organiser plus efficacement; même si c’est à l’échelle neuronale, cela prend plus de temps et peut être pénalisant selon les cas, voir indésirable si il y est fait appel systématiquement dans la durée. 

L’approche esSENSiel-ActionTypes® ne prétend pas influer sur votre environnement ou votre personne, mais sur la perception que vous pouvez en avoir et vous permettre de pouvoir déterminer si vous vous appuyez sur vos ressources intrinsèques ou non face à des situations qui demeurent des variables incontournables auxquelles toute activité de mobilité est liée.

Phase 2 :

Comment puis-je me booster ?

Phase 2 :

Comment puis-je me booster ?

En tant qu’amatrice/teur d’activités faisant appel à de la dextérité, de l’effort ou de la performance, vous aurez eu tout loisir de constater que vous-même, comme n’importe quelle autre personne, êtes affecté par des niveaux de dextérité, de disponibilité à l’effort, de capacité de concentration, de performance qui fluctuent selon des facteurs qui souvent vous échappent.

Au plan physique comme en d’autres, cette capacité d’adaptation fait appel à la plasticité neuronale de notre cerveau; elle nous permet de toujours mieux nous adapter, en permanence et en temps réel autant que dans la durée, à toute situation nouvelle. Cette adaptabilité peut se faire dans le cadre d’une organisation psychomotrice qui nous est naturelle, ou pas. Dans les deux cas, il nous est possible d’être performant; mais pas avec le même coût énergétique (on ne parle pas de force ici !).

En sport, cela revient à réaliser des coordinations ou gestes qui sont naturels, que nous pouvons effectuer instinctivement sans effort; dans le cas inverse, il nous faut faire appel à des ressources complémentaires pour nous organiser plus efficacement; même si c’est à l’échelle neuronale, cela prend plus de temps et peut être pénalisant selon les cas, voir indésirable si il y est fait appel systématiquement dans la durée. 

L’approche esSENSiel-ActionTypes® ne prétend pas influer sur votre environnement ou votre personne, mais sur la perception que vous pouvez en avoir et vous permettre de pouvoir déterminer si vous vous appuyez sur vos ressources intrinsèques ou non face à des situations qui demeurent des variables incontournables auxquelles toute activité de mobilité est liée.

Phase 3 :

Qui suis-je donc en fin de compte ?

Suis-je moi-même ou celle/celui qu’on veut que je sois ?

Nombre de pratiquants d’activités sportives, quelles qu’elles soient, mettent en avant ce que cela leur apporte sur le plan de la connaissance d’eux-mêmes.

Le regard qu’on porte sur soi (mais aussi sur les autres…) et de fait l’opinion qu’on a de soi, sont parfois biaisés par le prisme de critères dogmatiques que nous véhiculons et trimbalons parfois comme des casseroles; ils nous sont transmis par notre héritage éducationnel, notre environnement affectif et nos influences sociétales, sans parler de l’influence des contingences sociales, professionnelles, économiques et politiques.

Notre système neuro-cérébral a cette capacité de se construire, et parfois de s’inventer, des réalités qui lui sont propres à l’aide du bagage que j’évoque ci-dessus. Cette capacité d’adaption à des sources extérieures affecte jusqu’à notre organisation psychomotrice. On y a recours pour atteindre un objectif, composer avec une réalité donnée qui ne nous appartient pas pleinement. On peut les identifier par exemple lorsqu’on se dit ou exprime des réponses du genre : « Je fais avec…, il faut que je…, je dois… ». La dynamique de notre organisation motrice en étant directement affectée sous une forme ou une autre joue le rôle d’un effet miroir entre une réalité extérieure et la réalité propre de l’individu.

Cette capacité de basculer d’une organisation psychomotrice à une autre en fonction du contexte dans lequel on évolue de façon proactive et volontaire ou en réaction à celui-ci n’est bénéfique que si nous développons cette sensibilité et ce ressenti du fonctionnement de notre corps dans des contextes différents. Elle ne demande qu’à s’exprimer à bon escient dès lors qu’on lui accorde un peu d’attention.

esSENSiel se propose d’utiliser avec vous ce point d’entrée pour que vous puissiez partir à l’aventure de votre quotidien comme sportive/sportif, mais surtout comme le guide votre propre personne avec une meilleure connaissance d’elle-même et une meilleure perception des environnements qu’elle traverse.

Phase 3 :

Qui suis-je donc en fin de compte ?

Suis-je moi-même ou celle/celui qu’on veut que je sois ?

Nombre de pratiquants d’activités sportives, quelles qu’elles soient, mettent en avant ce que cela leur apporte sur le plan de la connaissance d’eux-mêmes.

Le regard qu’on porte sur soi (mais aussi sur les autres…) et de fait l’opinion qu’on a de soi, sont parfois biaisés par le prisme de critères dogmatiques que nous véhiculons et trimbalons parfois comme des casseroles; ils nous sont transmis par notre héritage éducationnel, notre environnement affectif et nos influences sociétales, sans parler de l’influence des contingences sociales, professionnelles, économiques et politiques.

Notre système neuro-cérébral a cette capacité de se construire, et parfois de s’inventer, des réalités qui lui sont propres à l’aide du bagage que j’évoque ci-dessus. Cette capacité d’adaption à des sources extérieures affecte jusqu’à notre organisation psychomotrice. On y a recours pour atteindre un objectif, composer avec une réalité donnée qui ne nous appartient pas pleinement. On peut les identifier par exemple lorsqu’on se dit ou exprime des réponses du genre : « Je fais avec…, il faut que je…, je dois… ». La dynamique de notre organisation motrice en étant directement affectée sous une forme ou une autre joue le rôle d’un effet miroir entre une réalité extérieure et la réalité propre de l’individu.

Cette capacité de basculer d’une organisation psychomotrice à une autre en fonction du contexte dans lequel on évolue de façon proactive et volontaire ou en réaction à celui-ci n’est bénéfique que si nous développons cette sensibilité et ce ressenti du fonctionnement de notre corps dans des contextes différents. Elle ne demande qu’à s’exprimer à bon escient dès lors qu’on lui accorde un peu d’attention.

esSENSiel se propose d’utiliser avec vous ce point d’entrée pour que vous puissiez partir à l’aventure de votre quotidien comme sportive/sportif, mais surtout comme le guide votre propre personne avec une meilleure connaissance d’elle-même et une meilleure perception des environnements qu’elle traverse.

Phase 3 :

Qui suis-je donc en fin de compte ?

Suis-je moi-même ou celle/celui qu’on veut que je sois ?

Nombre de pratiquants d’activités sportives, quelles qu’elles soient, mettent en avant ce que cela leur apporte sur le plan de la connaissance d’eux-mêmes.

Le regard qu’on porte sur soi (mais aussi sur les autres…) et de fait l’opinion qu’on a de soi, sont parfois biaisés par le prisme de critères dogmatiques que nous véhiculons et trimbalons parfois comme des casseroles; ils nous sont transmis par notre héritage éducationnel, notre environnement affectif et nos influences sociétales, sans parler de l’influence des contingences sociales, professionnelles, économiques et politiques.

Notre système neuro-cérébral a cette capacité de se construire, et parfois de s’inventer, des réalités qui lui sont propres à l’aide du bagage que j’évoque ci-dessus. Cette capacité d’adaption à des sources extérieures affecte jusqu’à notre organisation psychomotrice. On y a recours pour atteindre un objectif, composer avec une réalité donnée qui ne nous appartient pas pleinement. On peut les identifier par exemple lorsqu’on se dit ou exprime des réponses du genre : « Je fais avec…, il faut que je…, je dois… ». La dynamique de notre organisation motrice en étant directement affectée sous une forme ou une autre joue le rôle d’un effet miroir entre une réalité extérieure et la réalité propre de l’individu.

Cette capacité de basculer d’une organisation psychomotrice à une autre en fonction du contexte dans lequel on évolue de façon proactive et volontaire ou en réaction à celui-ci n’est bénéfique que si nous développons cette sensibilité et ce ressenti du fonctionnement de notre corps dans des contextes différents. Elle ne demande qu’à s’exprimer à bon escient dès lors qu’on lui accorde un peu d’attention.

esSENSiel se propose d’utiliser avec vous ce point d’entrée pour que vous puissiez partir à l’aventure de votre quotidien comme sportive/sportif, mais surtout comme le guide votre propre personne avec une meilleure connaissance d’elle-même et une meilleure perception des environnements qu’elle traverse.

Phase 3 :

Qui suis-je donc en fin de compte ?

Suis-je moi-même ou celle/celui qu’on veut que je sois ?

Nombre de pratiquants d’activités sportives, quelles qu’elles soient, mettent en avant ce que cela leur apporte sur le plan de la connaissance d’eux-mêmes.

Le regard qu’on porte sur soi (mais aussi sur les autres…) et de fait l’opinion qu’on a de soi, sont parfois biaisés par le prisme de critères dogmatiques que nous véhiculons et trimbalons parfois comme des casseroles; ils nous sont transmis par notre héritage éducationnel, notre environnement affectif et nos influences sociétales, sans parler de l’influence des contingences sociales, professionnelles, économiques et politiques.

Notre système neuro-cérébral a cette capacité de se construire, et parfois de s’inventer, des réalités qui lui sont propres à l’aide du bagage que j’évoque ci-dessus. Cette capacité d’adaption à des sources extérieures affecte jusqu’à notre organisation psychomotrice. On y a recours pour atteindre un objectif, composer avec une réalité donnée qui ne nous appartient pas pleinement. On peut les identifier par exemple lorsqu’on se dit ou exprime des réponses du genre : « Je fais avec…, il faut que je…, je dois… ». La dynamique de notre organisation motrice en étant directement affectée sous une forme ou une autre joue le rôle d’un effet miroir entre une réalité extérieure et la réalité propre de l’individu.

Cette capacité de basculer d’une organisation psychomotrice à une autre en fonction du contexte dans lequel on évolue de façon proactive et volontaire ou en réaction à celui-ci n’est bénéfique que si nous développons cette sensibilité et ce ressenti du fonctionnement de notre corps dans des contextes différents. Elle ne demande qu’à s’exprimer à bon escient dès lors qu’on lui accorde un peu d’attention.

esSENSiel se propose d’utiliser avec vous ce point d’entrée pour que vous puissiez partir à l’aventure de votre quotidien comme sportive/sportif, mais surtout comme le guide votre propre personne avec une meilleure connaissance d’elle-même et une meilleure perception des environnements qu’elle traverse.

Merci de contacter esSENSiel

Nous vous prions de nous laisser vos coordonnées et de préciser ci-dessous dans quel cadre vous prenez contact ainsi que l'objet de votre intérêt.

Nous nous réjouissons de revenir à vous

l'équipe esSENSiel